Contactez-nous
Gastronomie marocaine

La gastronomie marocaine

6 janvier 2022
Le Maroc,
0

 

Le Maroc est souvent en tête du classement des meilleures destinations voyage en termes d’hospitalité, d’accueil, de culture et de paysage.  Au fil des années, une autre facette du pays a vu le jour, celle de la culture culinaire. En effet, la gastronomie marocaine occupe les premières places des classements internationaux qui recensent les meilleures cuisines du monde. Riche en saveurs séduisantes des épices et grâce à ses influences arabe, amazigh, juive ou même andalouse, la cuisine marocaine à su garder son authenticité en maintenant le savoir-faire ancestral de génération en génération.

Un plat marocain fait appel à un mélange de saveurs, une combinaison sucré/salé reconnue aujourd’hui comme l’une des meilleures au monde telle que la pastilla au poulet et amande, le Seffa et le tajine aux oignons caramélisés…

Différents plats ont contribué à la deuxième place occupée par le Maroc en termes de meilleure gastronomie au monde.  On peut citer parmi eux les plus célèbres et les plus importants : 

Le couscous : préparé selon humeur : en sucré on l’appelle un couscous au Tfaya c’est de la semoule avec des oignons caramélisés, des carottes et de la citrouille. En salé il s’agit d’un couscous aux 7 légumes soit avec du poulet, de l’agneau ou encore du bœuf. Ce mets traditionnel marocain est servi chaque vendredi, partagé entre famille.

Le Tajine : le plat emblématique du pays, ici toute un panoplie de choix pour manger un tajine délicieux, sucré ou salé le tajine aux pruneaux et amande, tajine aux oignons, tajine aux légumes, un tajine berbère (au légumes sans viande), tajine aux boulettes de viande hachée appelées kefta et sauce tomate… Le Tajine est le nom du  récipient en terre cuite où on prépare et on sert le mets. Ces plats sont préparés chaque jour, sans occasion précise.

La Tanjia : son nom vient de la jarre en terre cuite, c’est une spécialité marrakchie faite par les hommes. Un mélange de viande avec des épices seulement.  Cette préparation doit reposer une nuit puis ramener au “farnatchi” c’est la personne qui s’occupe du four à bois qui sert à chauffer les hammams. En ce qui concerne la cuisine moderne, ce mélange se met dans une marmite ou une cocotte et laissé cuire des heures et des heures à feu doux. Une fois prêt, ce plat est partagé avec la famille ou entre amis. La seule différence c’est que ça se mange dans une forêt ou à l’occasion d’un pique-nique.

La pastilla. Il s’agit ici du met le plus apprécié par les marocains, servi pour des occasions de taille tel que les mariages, les fêtes ou même lorsqu’on accueille des invités qu’on aime. La pastilla est aussi un plat servi en sucré ou en salé ; en sucré, la pastilla est faite avec du pigeon ou du poulet mijoté avec des oignons, des œufs, de la cannelle, de la coriandre et du persil. Ces ingrédients sont ensuite mélangés ensemble puis placés sur la pâte à pastilla puis remis au four pour la dorure de la pâte. Dans les régions côtières, on propose  la pastilla salée aux fruits de mer. Il existe aussi des pastillas servies comme pâtisserie avec de la pâte d’amande et du miel. 

Le méchoui est le plat des grandes fêtes par excellence. Dans les mariages de nos jours, un demi méchoui est généralement servi comme un deuxième plat (en plus de la pastilla), un mouton est enduit de beurre et cuit doucement sur une planche dans un four traditionnel ou sur du feu de charbon de bois.

Rfissa. Ce plat composé de crêpes fines et émiettées servies avec de la sauce, du poulet et des lentilles, est servi pour les femmes après leurs accouchements en y ajoutant un mélange d’ épices fortes pour les aider à reprendre leurs forces et rétablir la circulation sanguine. On mange du Rfissa sans occasion précise. 

Seffa, encore un plat sucré/salé fait avec des cheveux d’ange, du poulet, des amandes et parfumé à la cannelle, ce plat est servi lors des fêtes dans quelques régions du Maroc comme second plat après tajine de poulet aux citrons.

Certes ces mets ont une popularité internationale qu’on peut trouver dans différentes cartes de restaurants, mais ces mets au Maroc se caractérisent par des occasions spéciales et ne sont pas servis tous au quotidien.

Hormis ces plats connus à travers le monde et revisités par les plus grands chefs étoilés, il existe d’autres plats moins connus mais aussi délicieux à ne pas rater lors d’un passage au Maroc tel que la Medfouna ou « pizza marocaine » c’est un plat traditionnel et typique berbère de la région du Tafilalet. La garniture est généralement composée de légumes, de viande et d’épices. On cuisine  aussi la harira, une soupe harira riche et épaisse que les Marocains consomment le soir, en période de ramadan, pour rompre le jeûne. Elle est également consommée au petit déjeuner et on la sert dans les petits restaurants de rue de la médina de Marrakech, dans des bols d’argile avec une grosse cuillère en bois.

Au Maroc, le petit-déjeuner est aussi gourmand et varié avec du thé à la menthe ou café au lait bien chaud, pain traditionnel, accompagné de beurre et miel, de l’huile d’olive, huile d’Argan et Amlou (une pâte lisse aux amandes broyées avec de l’huile d’argan et légèrement sucrée au miel)… Certains matins, la table varie encore plus avec des spécialités raffinées telles que :

Les baghrir (des crêpes aux mille trous) qui ressemblent à des pancakes préparés à base de semoule fine et cuit d’un seul côté, ce qui fait sortir des dizaines de petits trous sur la surface.

Les Harcha (des galettes poêlées) ; il existe deux formats de Harcha, un grand disque coupé en parts ou des petites galettes individuelles à base de semoule.

Les Msemmen : des carrés de crêpes feuilletées à pâte fine et souple, confectionnées à base d’un mélange de farine et semoule.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *